Juin 29

Mes 5 films préférés

Cet article s’inscrit dans l’événement inter-blogueurs « mes 5 films préférés » organisés par le blog

https://espagnol-pas-a-pas.fr

The Terminal

Un citoyen d’une république fictive d’Europe de l’Est voit son visa annulé suite à la disparition de l’état d’où il vient à cause d’une révolution, il se retrouve coincé à l’aéroport de JFK à New York sans avoir le droit ni d’aller sur le sol américain, ni de pouvoir rentrer chez lui

Le film est déjà excellent en soit (comme tous les films de Spielberg) mais il a un intérêt certain quand on est en train d’apprendre une langue étrangère et l’anglais en particulier. The Terminal nous met dans la situation d’un personnage coincé sur une terre étrangère dont il ne comprend pas la langue, et est complètement perdu. Le film nous fais vivre l’expérience du personnage par procuration, car on se projette dans la même situation que lui,et on se demande ce qu’on ferait à sa place.

Quand on a envie d’évaluer son propre niveau en langues ça nous fait comprendre où nous en sommes nous même.

Au fur et à mesure que le personnage apprend la langue et comprend les règles de son nouvel environnement on évolue avec lui.

Mad Max Fury Road

Un de mes plus grands chocs cinématographiques de ces dernières années, le film de la décennie 2010 selon moi et je suis sur qu’on en parlera encore dans 30 ans.

j’ai littéralement redécouvert pourquoi j’aime le cinéma grâce à lui. Ce film prend à contre-pied tous ce que les (mauvais) blockbusters de notre époque font: alors qu’un transformers 8 ou un fast and furious 15 va être calibré pour plaire au plus grand nombre de spectateurs et donc à rajouter toujours plus d’action sans âme faites par ordinateur, Mad Max opte pour une histoire simple avec des enjeux humains et des effets visuels pyrotechniques et non réalisés intégralement par en images de synthèse, le résultat? Tout ce qui apparait à l’écran paraît réel !

Le réalisateur Georges Miller fais confiance à l’intelligence du spectateur en faisant le pari d’une narration purement visuelle, comme si c’était un film muet, pas de dialogues superflus pour paraphraser ce qu’on comprend déjà (au cas où les 2 spectateurs du fond n’auraient pas compris), les scènes d’action ne sont pas présentes simplement parce qu’il faudrait en mettre, elles ont une signification nous font prendre conscience de l’évolution des rapports entre les personnages et font évoluer le récit. Quelqu’un qui ne parle pas anglais pourrait presque le regarder en VO sans sous-titres et comprendre quand même l’histoire

C’est l’émotion que le film procure qui véhicule du sens. Et c’est pareil pour l’apprentissage des langues.

The Walk

L’histoire d’un funambule français dont le rêve et de faire son numéro d’équilibriste entre les 2 tours du world trade center en les reliant clandestinement avec une corde juste avant leur inauguration en 1973 !

C’est assez ironique de voire un personnage français interprêté de cette façon par un américain, car oui, l’acteur (Joseph Gordon Levitt) parle en français dans certaines scènes du film (même en VO!) qui se passent à Paris et joue le rôle d’un francophone qui apprend l’anglais car il en a besoin pour aller à New York et accomplir son rêve. Pour les scènes tournées en anglais il doit donc imiter un accent français !

Ce chef d’oeuvre réalisé par Robert Zemeckis (Forrest Gump, Seul au Monde, Retour vers le future), cinéaste vraiment sous-estimé n’a malheureusement pas eu le succès qu’il méritait, donnez lui sa chance et c’est vous qui gagnerez au change d’avoir découvert un tel film !

E.T.

J’ai hésité à mettre 2 films de Spielberg dans une liste aussi courte, mais ce film a une place spéciale dans mon coeur car c’est un de mes plus anciens souvenirs de cinéma, probablement un des 1ers films que j’ai du voire, bref c’est toute mon enfance.

Ma meilleure manière de résumer ce film (car je suis sur que vous l’avez déjà tous vu, sinon courrez vite l’acheter!) est celle-ci

Comment deux êtres venant de mondes séparés par des années lumières de distances peuvent communiquer et se comprendre sans avoir besoin de parler, langage du coeur étant universel.

2001 l’Odyssey de l’espace

Film plus austère que les 4 précédents qui sont assez grand public, il y a peu de chances que vous l’ayez vu si vous n’êtes pas cinéphiles. Si vous voulez le découvrir dans les meilleurs conditions, il a été ressorti cette année dans une version restaurée en 70 mm dans certaines salles de France et un peu plus tard en blu-ray.

Il est difficile de résumer ce film, c’est avant tout une expérience métaphysique vertigineuse et par moments une abstraction conceptuelle qu’il faut absolument avoir vécu une fois dans sa vie. Un film visionnaire et en avance sur son temps qui a anticipé beaucoup de choses. Selon certains un des plus grands films qui ai jamais existé, et 2018 est la meilleure année pour le (re)découvrir.

1 ping

  1. […] Cliquez ici pour accéder à l’article : « Mes 5 films préférés » […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.