L’anglais et moi ça avait pourtant bien commencé, j’ai la chance de partir deux mois à New York pendant les grandes vacances quand j’avais 10 ans, ce qui m’avait donné des facilités évidentes une fois retourné en France pour les cours d’anglais du collège, mais le système d’éducation français étant ce qu’il est, tous les bénéfices que j’avais acquis pendant mon séjour linguistique avaient fondu comme neige au soleil.
J’avais tellement dégringolé que j’ai finit une année scolaire avec une note d’anglais en dessous de la moyenne, et pour couronner le tout, le commentaire de l’institutrice dans mon bulletin était « pas doué pour les langues ».
Mais je pense que le plus grave dans tout ça était que j’ai finit par le croire et à me convaincre moi-même qu’effectivement je n’étais pas fait pour ça. Pendant tout le reste de ma scolarité, mes notes d’anglais ont gravité autour de 10/20!
Et avec mon médiocre 12/20 au bac, je n’étais même pas capable de faire une phrase correcte, alors que j’en faisais depuis 12 ans !
Aujourd’hui pourtant je regarde tous mes films en VO sans utiliser de sous-titres, je peux faire un voyage en solo de 3 semaines au Royaume Uni et communiquer sur place avec les gens sans problème. J’ai assisté au séminaire de Tony Robbins Unleash the Power Whithin deux fois. 50 heures de séminaire réparties en 4 jours, le tout sans avoir besoin du casque de traduction !
Morale de l’histoire : il n’est jamais trop tard, si vous essayez depuis des années sans y arriver, le problème ne vient pas forcément de vous. Ce n’est pas vous qui êtes nuls, c’est la méthode qui l’est et qui nécessite d’être changée.