Cet article s’inscrit dans le cadre de l’événement « des blogs et des langues » sur le thème Pourquoi la culture et langue d’un pays sont deux éléments étroitement liés? organisé par le blog de Chloé Donin du blog mordus d’Italie
Dans un article précédent j’ai expliqué que dans les écoles françaises on apprend les langues étrangères de la même manière qu’on y apprend des maths. En gros les cours de langues sont faits de règles de grammaires, de listes de vocabulaires à apprendre et d’exercices à faire.
J’ai personnellement été assez mauvais en maths au lycée, et je suis loin d’être le seul. Il y a une raison pour laquelle les maths peuvent paraître difficiles et ennuyeux à certains nombre d’entre nous. Et la raison n’est pas que ça soit si compliqué, c’est juste que nous n’en voyons pas l’utilité !
Je ne dis pas que les maths ne servent à rien, au contraire, on n’aurait pas un tel avancement technologique et civilisationnel sans eux.
Le problème est qu’on nous fait apprendre des maths mais on ne nous explique pas à quoi ça sert ni comment ils peuvent nous bénéficier dans la vie de tous les jours, du coup difficile d’aimer ça si on n’a pas naturellement la fibre scientifique et ils deviennent une corvée qu’on doit se trimballer au mieux jusqu’au bac avant d’en être débarrassés.
Vous souvenez-vous du sketch de Gad El Maleh : Where is Bryan? Bryan is in the kitchen
https://www.youtube.com/watch?v=11jG7lkwDwU
Je caricature mais les langues à l’école c’est un peu ça: on apprend à dire des choses qu’on ne dirait jamais dans la vraie vie. Exactement comme les maths.
Qu’est-ce-qu’il manque alors?
Je vous donne un autre exemple :
vous souvenez-vous de la fois où vous êtes brossés les dents il y a 1 mois et demi? pour 99% d’entre vous la réponse sera non.
Vous souvenez-vous de ce que vous faisiez lors du 11 septembre 2001 ? pour 99% d’entre vous (si vous n’étiez pas trop jeunes) la réponse est oui.
Pourquoi se rappelle-t’on de l’un et pas de l’autre?
La réponse est l’émotion. 
Vous brosser les dents vous l’avez déjà fait des milliers de fois, le 11 septembre 2001 est si important que ce n’est pas une information anodine, on est marqué à jamais par cet événement.
OK, très bien vous allez me dire mais quel est le rapport avec l’apprentissage des langues étrangères?
L’émotion justement. L’exemple du 11/09/2001 n’est peut-être pas le plus pertinent car ce n’est pas ce types d’émotions qui va nous aider mais je suppose que vous avez compris le principe.  
L’émotion est plus puissante pour retenir une idée.
Et comment mieux apprendre une langue grâce à nos émotions? Au travers de la culture du pays.
 
J’ai évoqué dans un article précédent l’importance de l’apprentissage par immersion pour multiplier ses progrès. Si c’est si efficace ce n’est pas juste grâce au temps supplémentaire auquel on est mis en contact avec la langue étrangère en question, c’est avant tout parce qu’on est imprégné de la culture du pays. Quand on est dans un contexte où l’on doit intéragir avec les autres on sait tout de suite de quel vocabulaire on a besoin, on éprouve du plaisir à travailler quand on sait quel est le but à atteindre et on est convaincu de l’utilité des efforts que l’on est en train de mettre en oeuvre pour y arriver.
Quand on apprend une langue grâce à sa culture tout devient plus facile.
La culture donne à la langue son contexte, ce fameux contexte qui manque aux maths et qui fait qu’énormément de gens ont du mal avec cette discipline.
Le contexte culturel est le terreau dans lequel la langue prend tout son sens, dans lequel elle peut exister, elle n’est plus juste une liste de vocabulaire à régurgiter, elle devient vivante.

Des méthodes pour apprendre l’anglais il en existe tout plein, certaines plus efficaces que d’autres, il existe plusieurs approches, plusieurs pédagogies différentes, pour certaines personnes, telle méthode ou telle méthode sera plus adaptée.
Mais celle dont je vais vous parler est tout simplement la meilleure, que ce soit en terme d’efficacité, de rapidité ou de facilité.

Il s’agit tout simplement de la méthode par immersion.

Quand on était à l’école, le nombre d’heures de langue qu’on avait était à peu près de 2 et 4h par semaine, au mieux. Tandis que quand on est en voyage à l’étranger, 4h c’est le nombre d’heures pendant lequel on est en contact avec cette langue par jour!

Ne serait-ce qu’en termes de temps, par rapport à un apprentissage classique scolaire, apprendre en immersion fait déjà la différence.
Si vous avez dans votre entourage des gens qui ont eu l’occasion de partir à l’étranger pendant une durée assez longue, les changements ont du être flagrants.

J’ai une amie qui est partie quelques mois dans un pays arabophone sans parler un seul mot d’arabe, en à peine 3 mois elle le parlait couramment ! Alors que si elle avait décidé d’apprendre ça à l’école avec les méthodes pédagogiques que l’on connait elle ne serait arrivé à ce résultat qu’après plusieurs années!
Quand on y pense, l’arabe est une langue très éloignée des langues européennes, que ce soit en termes de prononciation ou de structure grammaticale, c’est d’autant plus impressionnant de se dire que si cette méthode permette d’apprendre cette langue aussi vite, imaginez alors ce que cela pourrait donner avec une langue proche de la notre comme l’anglais! (la durée d’apprentissage ne fait évidemment pas tout, et dans un prochain article je reviendrai plus en détails sur les mécanismes qui font qu’apprendre de cette manière est plus efficace)

Même sans manuel, sans dictionnaire, sans stratégie d’apprentissage en étant à l’étranger vous apprendrez la langue du pays en question bien plus efficacement qu’en prenant des cours chez vous.
Le fait d’avoir à interragir avec les gens toute la journée vous fait apprendre, même en écoutant passivement sans faire l’effort conscient d’apprendre on en retire quelque chose.

C’est comme ça qu’un bébé apprend sa langue maternelle, il n’a pas besoin de livre de grammaire, il écoute et il copie. De cette façon il apprend intuitivement.

La difficulté de mettre en pratique cette méthode est évidente : « Et si je n’ai pas la possibilité de partir à l’étranger tout simplement, dois-je faire une croix sur cette méthode? J’ai un travail, des études, des enfants, c’est trop cher, je ne peux pas me permettre de partir plusieurs mois à l’étranger juste pour m’améliorer en langues. Est-ce-que les bénéfices ne sont réservés qu’à des étudiants érasmus?»

Non car en étant astucieux on peut rassembler les avantages du séjour linguistique à l’étranger et se mettre en pleine immersion en restant chez soit, ce sera l’objet d’un prochain article.